La renaissance du tango dans les années 1980
 
 
Stages de tango en Provence

La renaissance du tango dans les années 1980

Après avoir connu son âge d’or au début du 20ème siècle, l’art du tango commence lentement à décliner vers les années 1950. En effet, les nouveaux courants musicaux entraînent la jeunesse loin de l’enthousiasme envers le tango. Cette génération sera celle qui aura perdu l’envie d’apprendre et de pratiquer le tango. On peut également incriminer l’instabilité politique de l’Argentine qui ne permet pas aux nombreux courants culturels de se développer. Cette perte de vitesse va perdurer durant trois décennies, jusqu’à la Renaissance du tango.

Dans les années 1980, plusieurs facteurs permettent à la danse et à la musique tango de revenir sur le devant de la scène. Tout d’abord, la chute de la direction militaire entraîne une nouvelle envie de bouger chez les Argentins qui commencent à réinvestir les salles de gym et également les salles de danse. En même temps, Tango Argentino, une série de spectacles mondiaux, exporte l’art du tango sur les scènes du monde entier. C’est ainsi qu’un intérêt nouveau pour cette danse quasi oubliée est suscité, notamment parmi les danseurs modernes européens.

Grâce à des invitations, les plus grands danseurs de tango de la décennie multiplient les voyages. Ils deviennent les ambassadeurs de charme de cette danse presque traditionnelle, qu’ils font découvrir aux amateurs de danse du monde entier. Le public redécouvre alors le charme de cette danse qui est loin d’être désuète et qui a donné lieu à plusieurs interdictions dans certains pays. Après de nombreux spectacles sur le continent américain, Pablo Veron fait partie des danseurs de tango de classe mondiale qui vont choisir de s’installer à Paris. Il y aura également Tete qui s’installera en Hollande. Sa spécialité est le tango milonguero.

Encore une fois, le nouveau succès du tango va être lié à la scène européenne. Ainsi, à l’heure où on ne trouvera presque plus de professeurs de tango dans la capitale argentine, les Européens recommencent à découvrir le tango au contact des Argentins les plus expérimentés et à l’enseigner. Le tango se pratique de plus en plus, tout d’abord en Argentine et chez ses voisins, puis en Europe, avant d’arriver aux quatre coins du monde. On assiste à plus en plus d’ouverture de milongas. Si on constate que la pratique du tango n’a plus progressé depuis le début des années 2000, il faut dire que le tango continue à être pratiqué par les férus de danse. Ce nouveau statut du tango se lit surtout dans la croissance des danseurs et des associations qui sont dédiés au tango, en plus des compétitions et des différents évènements.

Dans la mémoire collective, le tango était un peu considéré comme un des parents pauvres des danses de salon à cause de ses origines et des nombreuses critiques des moralisateurs, mais son image va changer. En effet, il est inscrit depuis l’année 2009 en tant que patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO et devient un véritable héritage culturel à préserver.